L'église romane XIème siècle

 

 

L’Alta Rocca compte à la fin du XIe siècle trois pièves dont Carbini et son église San Giovanni Battista, église romane seule susceptible de pratiquer le baptême. A cette époque la Corse est sous l’autorité de l’archevêque de Pise.

 

 

Du fait de l’influence de Pise, les églises Corses du XI et XIII siècle reprennent le style roman dit « pisan » qui se trouve en Toscane et en Sardaigne. En Corse du fait des moyens limités des communautés rurales, le décor est rare, limité à quelques sculptures, les architectes préférant jouer avec la polychromie des pierres taillées. Ce sont des monuments peu élevés, disposant d’une nef unique terminée par une abside semi-circulaire  orienté d’est en ouest et éclairée par d’étroites fenêtres en forme de meurtrière. Le décor d’intérieur a disparu.


L’église est flanquée d’un campanile, séparé.


Le fronton triangulaire possède sept arcs sur modillons et supporté par un bandeau mouluré avec neuf petits arcs sur modillons. La toiture est recouverte de pierres plates en granite ou teghji.

 

-Extrait de la brochure L'Alta Rocca-CRDP Corse-

....et aussi une émission sur Corsica Sera (FR3)


carbini fr3 par yorelpascal

Maestro Maternato

Selon une tradition transmise depuis près de mille ans, l’architecte d’alors, Maestro Maternato, aurait construit un campanile en tout point admirable, de sept étages et non de trois. Les habitants de Carbini, émerveillés, auraient décidé d’éliminer sur place ce constructeur hors pair, dès la fin du chantier, pour qu’il ne construisit jamais ailleurs un aussi beau monument.


Alerté par une indiscrétion, Maestro Maternato fit chercher du renfort dans son village, ou sa famille constitua des otages en retenant la délégation. En attendant l’assurance d’un dénouement heureux. Maternato défaisait et refaisait chaque jour ce qu’il avait fait la veille, pour retarder l’issue. Les otages ne furent libérés, que lorsque ce bâtisseur inspiré et avisé fut libre lui-même et intégralement payé.


La tradition des sept étages rappelle la symbolique des expressions proverbiales de la langue corse où tout va par sept.


Maestro Maternato avait choisi lui même la pierre extraite de la carrière de Marchèse et amenée jusqu’au lieu de construction par une chaine humaine longue de 3 kilomètres.

 

-Extrait de la brochure sur Giovannali-Communauté de Communes de l'Alta Rocca-

Sites interessants

 

L'église de Carbini: Les musées de la Corse

La reconstruction de l'église: http://corse-carbini.fr/

Actualités

Procès verbal d'abandon

Délibération

 

Zonage d'assainissement

Rapport et Approbation

 

Nouvel rubrique: Commune/Histoire

 

Association: A Muredda:

 

Contact

contact.mairie.carbini@orange.fr

 

Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire de contact en ligne.